Blog

Aux origines de la voiture sans permis

On vous parle de voitures sans permis, avec des designs superbes et de multiples avantages mais, finalement, d’où vient ce véhicule ? Qui en est à l’origine et quel est son histoire ? Nous avons ressorti quelques manuels d’histoire…

Premiers tours de piste

Pour comprendre le parcours de la VSP, il faut remonter à la fin du XIXe siècle. Léon Bollé, constructeur automobile français, utilise pour la première fois le terme de « voiturette » pour désigner son invention fraîchement déposée : un tricycle motorisé. Ce véhicule ne nécessitait pas de permis de conduire et était particulièrement bon marché. Seul hic, les notions de design et de confort semblent avoir été oubliées dans le processus de production. On pourrait d’ailleurs comparer ce tricycle à un vieux modèle de Tuk-Tuk sans toit.

Peu avant la Première Guerre mondiale, les premières voiturettes à quatre roues font leur apparition sur le marché. Spécificité hallucinante : elles sont parfois vendues en kit à monter soi-même  (voiturettes en bois de la marque Malicet-Blin aujourd’hui disparue) ! Elles vont aussi se faire un nom dans le secteur des courses automobiles.

L’après-guerre : l’heure du boum

La Seconde Guerre mondiale terminée, l’industrie automobile redémarre.

Les voitures traditionnelles commencent à se vendre comme des petits pains et c’est également le boum des micro-cars. Ces dernières rencontrent un succès européen quasi immédiat. La guerre n’y est pas pour rien : les caisses sont vides, le pétrole est cher et le peuple recherche un transport motorisé bon marché. La solution est toute trouvée. De plus, les véhicules à trois roues ont toujours l’avantage d’être moins taxés et ne pas nécessiter de permis de conduire (permis moto au minimum).

Cependant, le succès s’estompe fin 1950 et 1960 avec l’entrée en lice de voitures « légendaires » comme la Citroën 2 CV, la Fiat 500 et la Renault 4.

Courant 1970, des améliorations importantes sont portées aux véhicules :

  • Le guidon est enfin remplacé par un volant
  • La voiturette passe officiellement à quatre roues
  • Elle est munie d’un moteur essence
  • On y ajoute deux portes qui se ferment

Et la VSP telle qu’on la connaît aujourd’hui ?

Le concept de « voiture sans permis » est apparu dans les années 80 en France. Les marques Ligier et Arola se font alors concurrence sur le marché.

Ligier, fondé par le champion de France de moto et pilote de Formule1 Guy Ligier, lance son premier modèle JS4. L’histoire raconte que cette voiturette a été réalisée à partir de la cabine d'un tracteur agricole.

Au fur et à mesure des années, l’écurie a œuvré à l’évolution de ses voiturettes et vous propose aujourd’hui des modèles uniques en leur genre.

À votre avis, jusqu’où iront ces améliorations ? Quel est l’avenir des VSP ?

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.