Blog

Les voitures sans permis sont-elles des voitures de « vieux » ?

Trop souvent catégorisées de voitures pour personnes âgées ou dont le permis a été retiré pour un large éventail de raisons, les VSP pourraient surprendre plus d’un médisant. Focus sur ce véhicule qui touche différentes générations et divers profils.

Tendance chez les personnes âgées

Bon nombre de seniors souhaitent rester actifs et continuer à se déplacer par eux-mêmes. C’est entre autres pour cela que ce type de véhicule à autant la côte auprès d’eux.

Par ailleurs, si certains restent en pleine forme, les sens de l’être humain finissent toujours par décliner. Alors certes, vous retrouverez des personnes de tout âge au volant d’une voiture dans des états physiques parfois inquiétants mais il y a trois points essentiels qui nécessitent tout de même un contrôle régulier :

  • Les yeux. Un champ visuel qui se réduit, c’est comme rouler dans un brouillard épais. Avancer à l’aveugle n’est jamais une bonne idée.
  • Les oreilles. Si vous êtes du genre à tendre l’oreille pour comprendre ce que votre voisin vous dit, il est peut-être temps de vous rendre chez un ORL. La conduite demande aussi d’entendre ce qui se passe autour du véhicule.
  • La réactivité. C’est plus souvent là que le bas blesse. C’est une fatalité, plus on vieillit, plus nos réflexes ont tendance à nous laisser sur le carreau. Sauf que, sur la route, cela ne pardonne pas.

Si la proportion de personnes âgées, acheteurs de quadricycles, reste élevée, un nouveau public en est de plus en plus friand.

 

Une effervescence chez les jeunes

Nous sommes encore loin d’insinuer que les scooters ont fait leur temps. Cependant, s’il y a bien un concurrent qui a pris énormément de place ces dernières années, c’est la voiture sans permis. Si les ados des années 80’ et 90’ se sont plutôt tournés vers les deux roues pour faire leurs trajets vers l’école et/ou pour leurs activités quotidiennes, la nouvelle génération semble avoir un intérêt plus prononcé pour un véhicule qui a su sortir son épingle du jeu.

Il faut dire que, visuellement, les VSP ont fait un bond dans le temps, se détachant de l’image ringarde qu’on leur avait placardé sur le capot depuis bien trop longtemps. Les designs s’apparentent aujourd’hui à des citadines classiques.

Points positifs : ces quadricycles légers offrent un niveau de sécurité plus élevé que les deux roues et, permettent aux jeunes de s’habituer à la conduite en ville. Comme ce véhicule peut être conduit dès 16 ans (ndlr. voir « Voiture sans permis : on n’échappe pas aux règles »), cela laisse une belle période pour s’entraîner avant le passage du permis de conduire.

 

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.